18-11-2017, 00:00



Navigation sans Java ni Plugin proposée
Navigation en allemand
Accès privilégié
(Universitaires)
Mot-de-passe:

Francopolis: Le Net sous haute-surveillance
Réf.:  896  Version pour imprimante Sauvegarder
Le Net sous haute-surveillance
Xavier Bihan
Brièvement: Au vu de l'enquête du 27 novembre 2000 menée par on s'aperçoit que l'internet est en pleine expansion en France...
Cours: Sans restriction -:|:- Thème: Médias&NTIC, Éducation&Formation, -:|:- Catégorie: Analyse

Le Net sous haute-surveillance

Le Net sous haute-surveillance





Le Net sous haute-surveillance

Au vu de l'enquête du 27 novembre 2000 menée par Matrix Media Europe , on s'aperçoit que l'internet est en pleine expansion en France. Cette étude nous révèle que depuis Janvier 2000, son audience en France a doublé et que 22 millions de Français y ont accès, tous lieux et tous supports compris. Il convient cependant de relativiser ces chiffres en précisant que seuls 12,8 millions se connectent réellement. En Allemagne, la même enquête dont les résultats sont publiés sous le titre révélateur de Das Internet auf dem Weg zum Medium für Alle atteste d'une augmentation, en un an, de deux tiers du nombre d'utilisateurs. La banalisation de l'internet et de ce fait des technologies de l'information et de la communication est donc bien une réalité et tend même à se généraliser. Le monde de l'éducation n'échappe pas non plus à cette déferlante et le ministère de l'éducation française s'enorgueillit d'avoir connu cette année une augmentation de 100% de ses enseignants connectés à domicile ce qui représente 40% du corps enseignant.

C'est peut-être cette mobilisation des acteurs du monde de l'éducation qui dès le milieu des années 80 a fait défaut lorsque le gouvernement français, conscient de l'essor que l'informatique allait connaître, a lancé son fameux Plan Informatique Pour Tous (PIT) qui visait à permettre à tous les enfants de s'initier à l'usage de l'ordinateur. Les écoles furent équipées, des cours d'informatique furent dispensés et même un langage informatique pour les enfants (Logo) fut créé. Malgré tout cela, des choix techniques peu judicieux et un évident manque de formation et de motivation des enseignants ont fait du PIT un fiasco mémorable laissant derrière lui un PID (paysage informatique désolé).

Fort de cette expérience, le ministre de l'éducation, Jack Lang , 15 ans plus tard, revoit la copie du gouvernement et pose lors du colloque e-éducation du Salon de l'éducation, le 22 novembre 2000, la question qui durant tout ce temps a préoccupé bon nombre de pédagogues: Est-ce que l'école doit s'adapter à l'informatique, ou bien, [ ], c'est à l'informatique de s'adapter à l'école? . Enfin, on semble avoir compris que l' adaptation doit avoir lieu des deux côtés et que la généralisation des outils informatiques, telle qu'on la vit aujourd'hui, permet et impose une intégration naturelle des technologies de l'information et de la communication dans les pratiques pédagogiques.

Si la quasi totalité des collèges et des lycées français sont équipés d'ordinateurs raccordés à l'internet, les écoles ne sont que 35 à 40% à en bénéficier. Conscient de ce déficit le gouvernement, en la personne de Lionel Jospin , a annoncé en juillet 2000 qu' avant la fin de l'année scolaire 2001-2002 toutes les écoles seraient connectées. Un budget de 365 millions de francs étalé sur trois ans a été prévu auquel vient s'ajouter, cette année, un fonds de soutien de 500 millions de francs destiné aux écoles en ZEP (zone d'éducation prioritaire). Ces mesures devraient permettre de combler rapidement le décalage en équipement entre primaire et secondaire. En 1999, on comptait 1 ordinateur pour 30 élèves dans le primaire (un pour 100 en 1997), contre 1 pour 17 dans les collèges et 1 pour 7 élèves au lycée.

Toutes ces mesures ne serviraient à rien et se solderaient par le même échec que le Plan informatique pour tous, si elles n'étaient intégrées à un ensemble de programmes et de directives pédagogiques incitatives à l'utilisation en cours des TICE (Technologies de l'Information et de la Communication dans l'Enseignement). La création du Brevet informatique et internet (B2i) dont la fonction est d'attester de la maîtrise des TIC par les élèves en fait partie. Ce brevet concernant l'ensemble des collèges durant l'année scolaire 2000-2001 sera obligatoire avant la sortie du primaire à partir de 2003.

Le développement et la mise à disposition de ressources audiovisuelles et multimédias adaptées aux enseignants et aux élèves sont favorisés par le label RIP (reconnaissance d'intérêt pédagogique) qui a été attribué à 313 cédéroms (liste disponible sur: http://www.educnet.education.fr/res/bliste.htm) auxquels vient s'ajouter l'achat de 500 heures de droits audiovisuels.

La création de différents sites internet destinés à subvenir aux besoins des enseignants aide à la mutualisation des ressources, au partage des compétences et à la confrontation des expériences tout en permettant le désenclavement géographique et culturel des établissements isolés. Eduscol est essentiellement conçu pour les enseignants du primaire et secondaire. Educasource est un site complémentaire exclusivement consacré aux ressources électroniques pour l'enseignement primaire et secondaire. Les ressources multimédias pédagogiques pour l'enseignement supérieur sont disponibles sur le site Educasup dont on remarquera la rubrique Français langue étrangère . Pour faciliter la recherche thématique sur un ensemble de sites éducatifs, le ministère de l'éducation a ouvert Educlic un portail pour les professionnels de l'éducation.

Si toutes ces mesures vont dans le bon sens, il ne faut pas oublier que l'un des principaux freins à l'utilisation de l'internet par les professeurs dans leurs cours est la méfiance que ce média leur inspire. Ces craintes sont loin d'être sans fondement et que ce soit par mégarde ou intentionnellement le risque de voir apparaître sur les écrans des sites indésirables est bien réel. Nombreux sont les enseignants qui hésitent à laisser s'aventurer leurs élèves sur la toile, durant leur cours, de peur de se retrouver confrontés à ce genre de situation et de devoir rendre des comptes. Heureusement, il existe plusieurs méthodes leur permettant de limiter les risques au maximum, voire de les supprimer totalement.

La première de ces méthodes consiste à utiliser un navigateur spécialement conçu pour les enfants. Avec ce logiciel de navigation simplifié, tout est interdit au départ: c'est au professeur de saisir la liste des sites autorisés qu'il complétera au fur et à mesure selon les besoins. Dès que l'élève cliquera sur un lien vers un site non référencé dans le navigateur, celui-ci ne pourra pas poursuivre sa recherche dans cette direction. ChiBrow qui n'existe qu'en langue anglaise représente l'avantage d'être entièrement gratuit, l'inconvénient étant la présence omniprésente d'un bandeau publicitaire dans la fenêtre de navigation. Payant, mais en français, Pilote en ligne permet le choix entre deux modes de fonctionnement. Dans le premier, l'utilisateur a accès à toutes les ressources du Web. Dans le deuxième mode, l'utilisateur consulte les adresses préparées à son intention, celles qui contiennent les informations dont il a besoin. Ce second mode permet l'utilisation de l'ordinateur par l'élève sans la présence de l'enseignant qui aura pris soin d'interdire l'accès aux moteurs de recherche pour éviter tout risque de dérapage. Vous pourrez vous procurer ce précieux logiciel pour la somme raisonnable de 280 FF sur son site web ou auprès du CRDP DE L'ACADÉMIE DE VERSAILLES,Centre Régional de Documentation Pédagogique de l'académie de Versailles, 584, rue Fourny BP 32678533 BUC CEDEX.

Une autre méthode consiste à faire appel à des logiciels de blocage et de filtrage qui, en fonction de mots clés et de thèmes prédéfinis, limitent l'accès à certains sites. Ils répertorient également les sites visités permettant ainsi de contrôler après les cours si l'élève ne s'est pas dispersé sur le web. Parmi les logiciels de filtrage en français Cyber Patrol est l'un des plus réputés. Avant d'investir 250 FF vous pourrez l'essayer gratuitement dans sa version de démonstration en anglais que vous pourrez télécharger à partir du site du même nom (www.cyberpatrol.com). Outre les fonctions précitées ce logiciel vous permet de définir des plages horaires d'utilisation, de limiter l'accès à certaines applications (Newsgroups, FTP, Chat ). La première année la mise à jour de la liste de sites à interdire est gratuite. Dans la même catégorie de logiciels, n'oublions pas de citer le logiciel de filtrage français SurfPass qui a été spécialement conçu pour l'enseignement et dont vous trouverez une version de démonstration à l'adresse suivante: www.cogilab.com .

Si vous voulez laisser une certaine liberté d'évolution à vos chères têtes blondes, vous pouvez paramétrer votre navigateur de façon à ce que certains moteurs de recherche qui leur sont spécialement dédiés soient accessibles. Ceux-ci soit se concentrent sur l'information pour les enfants soit filtrent à l'aide de cotes de classement ou de logiciels de filtrage les sites que certains adultes jugent inappropriés pour les jeunes. Sssplash, disponible sur Lycos, répertorie plus de 600 sites conçus pour les enfants de 7 à 14 ans. L'originalité de ce moteur réside dans le fait qu'il propose des sites différents aux petits garçons et aux petites filles et qu'il tient également compte de l'âge de l'internaute.

Une méthode plus radicale pour éviter les "cyberdérapages" consiste à utiliser les services d'un aspirateur. Les aspirateurs récupèrent non seulement toutes les pages web qui forment un site mais aussi tous les graphismes et les animations qui leur sont associés. Cet outil permet au professeur de faire sa sélection de sites à visiter avant le cours et de les télécharger sur les ordinateurs qui seront consultés hors-ligne, empêchant ainsi toute escapade malvenue. Cette méthode représente en outre l'avantage de faire des économies de téléphone. Les plus performants d'entre eux offrent des fonctions tout à fait intéressantes telles que la suppression des bandeaux publicitaires ou une veille qui signale les documents qui ont changé dans les sites que l'on a déjà téléchargés et qui rafraîchit les pages au rythme des mises à jour. L'un des logiciels les plus populaires et performant en la matière s'appelle Memoweb et existe en version gratuite illimitée. La version complète ne coûtant que 350 FF. Son équivalent Macintosh Web Devil est disponible en ligne. Autre aspirateur eCatch a un système de téléchargement optimisé pour réduire les temps de connexion, permettant ainsi jusqu'à 50 téléchargements simultanés. Sa recherche par mots-clés présente les documents trouvés sous forme de colonnes, ce qui permet un accès rapide aux documents.

fsu 2/2001




© 2001, X.Bihan. Tous droits réservés.


 © 2001, 2002, 2003 Linguapolis, Francopolis.  All rights reserved.

Les Cinedays sur Francopolis-Films.          Concept Web: CREDOL
HUMBOLDT
Après avoir été ambassadrice de l'Année Européenne du Dialogue Interculturel 2008, Linguapolis est partenaire officiel de l'Année Européene de la Créativité et de l'Innovation 2009
et de l'année internationale des langues 2008






Linguapolis s'associe à l'UNESCO et son programme de décennie des Nations-Unies pour l'éducation en vue du développement durable. Consultez nos dossiers

En attendant les documents de notre conférence à l'université des enfants 2008 de la HU-Berlin, lisez 'Le langage de la bande dessinée' à la une du magazine FplusD !