17. février 2017

Témoignages

 

Des annuaires des anciennes promotions et plus des informations vous trouvez ici.

 

 

« Les expériences que j’ai faîtes avec la France, ainsi que les compétences méthodologiques acquises lors du MEGA me sont aujourd’hui très utiles dans mon domaine de compétence, la coopération policière transfrontalière. Grâce au format à temps partiel, j’ai pu – en m’organisant – combiner les études avec mes obligations professionnelles et familiales. »

Dr. Ben Behmenburg, Allemagne (Chargé de mission au Ministère fédéral de l’Intérieur, Direction de la sécurité publique, Berlin)

 

 

« Cette formation continue diplômante en quatre modules distincts, le stage professionnel, de même que les échanges avec les autres participants au MEGA, m’ont permis d’intégrer complètement ces apprentissages et ces expériences dans mon travail quotidien, ainsi que de mettre en place un réseau professionnel actif. »

Anne-Laure Bouteba, France (Chargée de mission relations bilatérales et Europe, ministère de la Culture et de la communication, Paris)

 

 

« En tant que fonctionnaire, retourner sur les bancs de l’école et reprendre des études ? Une question à laquelle je réponds clairement « oui » après mon expérience du MEGA. L’approche interculturelle du cursus, ainsi que les échanges avec des participants et des enseignants venant de différents pays européens, d’institutions communautaires et d’entreprises privées complètent les contenus pédagogiques et l’orientation européenne du programme, tout en favorisant la mise en place d’un réseau européen. L’expérience acquise pendant mon stage à la Direction générale des transports de la Commission européenne a particulièrement contribué à l’élargissement de mon horizon professionnel. J’ai pu par la suite pleinement profiter du potentiel qu’offre le MEGA en sa qualité de formation qualifiante européennedans ma carrière professionnelle. »

Karin Scheiffele, Allemagne (Directrice générale, Direction « Planification, Affaires fédérales, Société, politique d’intégration et de migration », Ministère central du Bade-Wurtemberg, Stuttgart)

 

 

« Après des études à l’Université Libre d’Amsterdam, j’ai travaillé pendant quelques années pour différents ministères néerlandais à La Haye et à Paris. Bien qu’appréciant alors beaucoup mes fonctions, j’ai ressenti le besoin d’apprendre davantage sur les problématiques et les contextes plus généraux dans lesquels s’inscrivait mon travail. Grâce à ma participation au programme MEGA, j’ai pu acquérir des connaissances approfondies sur les tendances actuelles dans le domaine des sciences politiques et administratives, ainsi que sur leur influence concrète sur le travail administratif – ceci dans des domaines variés. J’ai en outre fait la connaissance de collègues au profil intéressant et quelques amitiés sont même nées, le MEGA restant ainsi très actuel pour moi. A l’issue du programme, j’ai écrit une thèse de doctorat sur « l’Etat activant » parallèlement à mon activité au Ministère de la Famille et de la Jeunesse néerlandais – un sujet qui ne m’aurait sûrement pas autant passionné sans le MEGA. »

Ansgar Willenborg, Pays-Bas (BMC Groep, Senior Advisor)

 

 

« J’ai découvert l’existence du MEGA en mai 2006, après avoir exercé pendant deux ans la fonction d’adjoint au chef du bureau des actions et de la prévention sanitaires, à la préfecture de police de Paris. Désireux de diversifier mon parcours professionnel et de m’orienter vers les affaires européennes, j’ai choisi de présenter ma candidature au MEGA. Dans l’ensemble, le programme du MEGA offre des enseignements d’un excellent niveau. Mais l’essentiel est peut-être ailleurs. L’année du MEGA est avant tout une confrontation permanente avec les autres participants, avec leur culture nationale, leurs méthodes de travail. Le MEGA m’a donné les moyens de rejoindre l’équipe qui était chargée, au ministère de l’intérieur, de préparer et de piloter la Présidence française du Conseil de l’Union européenne. »

Emmanuel Meillan, France (Sous-Préfecture de Molsheim/Alsace, Secrétaire Général)

 

 

« J’ai participé au MEGA après des études de gestion à l’Université Paris Dauphine et à l’université Goethe de Francfort suivies d’une première expérience professionnelle en tant que manager chez Lufthansa puis chez Air France, et parallèlement à un programme de doctorat entre l’université de Cologne et HEC Paris. Grâce au MEGA, j’ai pu acquérir des compétences supplémentaires dans le domaine particulièrement important des sciences administratives. En effet, l’accès à des postes à responsabilité au sein du Airbus Group est fortement conditionné, en plus de bonnes compétences linguistiques, à l’acquisition et à l’approfondissement de connaissances et d’expériences en matière de politique européenne – notamment franco-allemandes, tout comme à la participation à un réseau d’experts en ce domaine. Le MEGA m’a donc permis de poser des jalons indispensables à l’évolution de ma carrière professionnelle – et de nouer de nombreuses amitiés. »

Timo Diegmüller, Allemagne (Manager Marketing & Sales Academy, Airbus Defence & Space, Munich)

 

 

« Le MEGA m’a permis de me préparer à exercer des fonctions dans le domaine de l’aménagement du territoire et de la coopération transfrontalière avec la France et à plus long terme au niveau européen et international. Cette formation permet de développer ses compétences administratives, managériales et européennes, d’appartenir à un réseau européen de futurs cadres et de renforcer ses compétences linguistiques. La composition interdisciplinaire et interculturelle de la promotion est une valeur ajoutée. Le MEGA m’a été d’un grand profit en ce qui concerne la coopération franco-allemande. Dans la pratique, cela m’a permis de mieux connaître la culture administrative française et d’approfondir mes compétences linguistiques, ce qui est important pour la coopération institutionnelle franco-allemande, à laquelle je travaille quotidiennement. »

Petra Schelkmann, Allemagne (Ministère de l’Intérieur et du Sport, Rhénanie-Palatinat, Direction Aménagement du Territoire, Chef de Bureau „Développement régional INTERREG, point de contact NWE“, Mayence)

 

 

« Ingénieur Supélec, j’ai commencé ma carrière au sein du groupe LVMH au poste de Business Unit Manager. Le MEGA m’a permis de compléter ma formation technique par une connaissance des affaires européennes et particulièrement dans le cadre de la construction d’une politique européenne énergétique. Mon stage au ministère français du développement durable ainsi que le mémoire de Master portant sur une étude de l’avenir de la filière nucléaire en Allemagne me permettent d’être rapidement opérationnel dans mes nouvelles fonctions au sein du groupe GDF/SUEZ. Je travaille actuellement dans le cadre d’un projet de recherche pour la Commission européenne sur l’intégration des nouvelles énergies et énergies décentralisées dans les réseaux. Je suis également responsable de dossiers de veille législative et d’études d’impact sur le groupe du Paquet Climat et du Grenelle Environnement. »

Roch Drozdowski, France/Pologne (Chargé de mission à la Direction de la recherche et de l’innovation, GDF/SUEZ, Paris)

« Après avoir exercé les fonctions de chargée de mission au sein de la DRH du Ministère de la Défense à Paris, le MEGA représentait pour moi une opportunité unique de poursuivre ma carrière en totale adéquation avec mon projet professionnel : travailler dans un cadre européen et international. Je peux au terme de cette année témoigner de l´expérience unique qu’offre cette formation bilingue en termes de connaissances accrues des problématiques européennes, des méthodes de management et de gestion publique, et de découverte concrète du fonctionnement de l´Union Européenne à travers un stage pratique, que j´ai effectué à Bruxelles au sein de la Représentation Permanente de l´Allemagne auprès de l´UE. Enfin, le MEGA m´a permis d´accéder à mes fonctions actuelles de chargée de mission auprès du Directeur du Planungsstab (équivalent du cabinet du ministre) du ministère féderal de la défense à Berlin, et d’être ainsi un trait d’union entre nos deux ministères. »

Célia Schlanser, France

 

 

« En tant que fonctionnaire de la Commission européenne et ayant bénéficié d’une formation purement scientifique, c’est surtout en raison du manque de bases en matière de connaissances administratives que j’ai été amenée à opter pour la formation continue offerte par le MEGA. Un des arguments déterminants dans mon choix a été le bilinguisme de cette formation, qui reflète très bien la diversité linguistique et l’environnement multiculturel quotidien de la fonction publique européenne.. Durant les négociations sur la politique agricole commune, j’ai été confrontée de près à ces mécanismes inter-instutionnels à l’œuvre entre la France et l’Allemagne dans le contexte européen qui sont au cœur des enseignements du MEGA. Les expériences que j’ai faîtes lors du MEGA, les contacts et les amitiés que j’ai pu noués, ont été un enrichissement fondamental pour ma vie professionnelle et personnelle. »

Barbara Riksen, Pays-Bas (Teamleader pour le système intégré de gestion et de contrôle – SIGC – auprès de la DG Agriculture et développement rural, Commission Européenne, Bruxelles)

 

 

« J’ai choisi de faire le MEGA pour deux motifs principaux: d’une part en raison de l’importance pour moi d’avoir à nouveau une expérience – professionnelle – à l’étranger; et d’autre part car le curriculum du programme m’attirait particulièrement. Le MEGA m’a permis en effet d’acquérir, en tant que juriste, les compétences managériales et politiques adéquates. La composition des promotions du MEGA me semble très pertinente. Le fait que le nombre de participants soit limité à la taille d’une classe rend l’expérience interculturelle d’autant plus intense et j’ai pu acquérir une connaissance « intime » et profonde de la France, à un niveau jamais atteint précédemment. Le MEGA a été pour moi une très bonne formation continue et je ressens les qualifications acquises comme un enrichissement dans mon travail quotidien. Si l’on veut vraiment prendre l’Europe au sérieux, cela ne peut fonctionner sur le long terme que grâce à un programme comme le MEGA. »

Dr. Caroline Dostal, Allemagne (Ministère fédéral des finances, Berlin)

 

« J’ai choisi de faire le MEGA afin de compléter par une formation professionnelle de haut niveau et interculturelle mon expérience européenne. La diversité des cultures, des parcours de formation et des expériences professionnelles, ainsi que la participation au MEGA de salariés du privé ont été source d’enrichissement. Outre, une actualisation de mes connaissances en affaires communautaires, j’ai beaucoup appris sur le fonctionnement de l’administration allemande. Ces expériences, ainsi que celle acquise pendant le stage au sein du Ministère fédéral de l’environnement m’ont ouvert de nouvelles perspectives professionnelles : Titulaire du MEGA à l’automne 2006, j’ai travaillé ensuite en tant que fonctionnaire d’échange au Ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche lors de la Présidence allemande du Conseil de l’UE. Ceci m’a permis d’intégrer en juillet 2007 le Ministère français du développement durable au sein duquel j’ai coordonné pendant la Présidence française du Conseil de l’UE deux dossiers prioritaires. Je suis également en charge de la coopération bilatérale franco-allemande dans le domaine de l’environnement. »

Eric Girard, France (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Paris)

« Après dix ans d’expérience dans la coopération internationale, et notamment la création à Ramallah (Cisjordanie) du premier centre culturel franco-allemand avec le Goethe-Institut, j’ai souhaité mettre à jour ma formation initiale sur l’Europe. Les horizons divers des participants au MEGA permettent un éclairage interculturel des sujets traités. Concrètement, le travail quotidien, en séminaire ou en petits groupes, comme le stage préparent très bien à une meilleure compréhension des travaux au niveau européen. En somme, le MEGA m’a permis de valoriser mon acquis professionnel y compris en termes de management. Cela m’a préparé à de nouvelles responsabilités en matière de politique européenne de développement dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’UE. Je ne peux que me réjouir de cette formation, très riche tant au niveau des contenus que des expériences humaines. »

Fatène Benhabyles-Foeth, France (Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, Paris)

 

 

« En tant que jeune diplomate, j’ai pu tirer grand profit des connaissances acquises en matière de coordination de la politique européenne en France et en Allemagne, ainsi que sur les différences de traditions et de cultures administratives. Les enseignements axés sur la pratique on été particulièrement intéressants à mes yeux, notamment sur la conduite du changement, le dialogue (inter-) culturel. Le point d’orgue du MEGA a été mon stage en tant que fonctionnaire d’échange à la Représentation Permanente de la France auprès des Nations-Unies. Non seulement mes collègues français m’ont parfaitement intégré dans leur travail quotidien, mais ils m’ont même confié la responsabilité de négocier au nom du gouvernement français – que souhaiter de mieux? »

Thomas Weithöner, Allemagne (Ambassade d’Allemagne auprès de la République de Moldavie, Ambassadeur adjoint)

 

 

« Un cheminot SNCF de nationalité allemande, quel rapport avec le MEGA ? Ce rapport est facile à établir. J’ai rejoint la SNCF en 1994 ; début 2007, j’ai été affecté à la direction de la Sûreté en charge de développer la sûreté internationale du trafic ferroviaire en créant des réseaux et des coopérations en la matière avec nos partenaires et voisins européens. Au-delà des partenariats bi- ou multilatéraux, je me suis appuyé également sur l’association européenne COLPOFER (Collaboration des services de police ferroviaire et de sécurité). Cette association est constituée de 40 membres issus de 24 pays européens. Les entreprises ferroviaires se positionnant sur un marché européen libéralisé, dans lequel la police agit pour le compte du ministère de l’Intérieur dont elle relève, les problématiques en termes de chaîne de sureté qui en découlent sont multiples et résolument européennes. J’ai donc souhaité acquérir de nouvelles connaissances me permettant d’évoluer au sein de cette association qui doit s’adapter très rapidement à de nouveaux défis. Le contenu du programme du MEGA complété par un stage à la commission européenne DG MOVE m’ont permis d’être un candidat crédible au poste de Secrétaire Général de COLPOFER, et d’y être élu le 24 mars 2011 pour un mandat de 4 ans. »

Reinhard Runne, Allemagne (SNCF International, Paris)

 

 

Logo des MEGA Konsortiums